Sélectionner une page

La parité des risques fait référence à une stratégie de gestion du portefeuille qui détermine les répartitions sur la base du risque, pour tous les différents placements. Il utilise une approche d’investissement connue sous le nom de MPT, ou théorie moderne du portefeuille.

Une présentation de la MPT est proposée dans le PDF joint.

Cette stratégie d’investissement a été démocratisée par Ray Dalio de Bridgewater Associates, connu pour être le pionnier de la parité des risques et de la séparation alpha/bêta. Thibaut de Roux travaille dans la gestion des risques depuis près de trois décennies, explorant l’alchimie et la volatilité des risques.

L’approche de la parité de risque en matière d’investissement vise à allouer des fonds à un plus grand nombre de catégories que dans un portefeuille traditionnel, afin de maximiser les gains grâce à l’égalisation du risque. 

Allocations de portefeuille traditionnelles

Traditionnellement, un portefeuille de placements équilibré contiendrait 60 % d’actions et 40 % d’obligations. Dans ce type d’allocation, les actions supportent 90 % du risque total. L’objectif de cette méthode est de standardiser l’exposition et la diversification au sein du portefeuille.

Généralement, au sein d’un portefeuille standardisé utilisant ce type de stratégie d’allocation simplifiée, l’investisseur privilégie davantage le portefeuille en actions, à mesure qu’il est prêt à prendre plus de risques. Les investisseurs plus frileux en matière de risque et souhaitant préserver leur capital, pondéreront davantage leur portefeuille avec des obligations.

Pourcentages de parité des risques

La répartition du portefeuille n’est pas un calcul simple. Différents types de placements offrent différents niveaux de risque et de rendement. Un portefeuille divisé à parts égales à 50 % en actions et 50 % en obligations peut sembler équilibré, mais ce n’est pas le cas. Les actions comportent plus de risques que les obligations et les obligations offrent environ la moitié du rendement des actions à long terme. Ainsi, un portefeuille divisé également en deux a en réalité une allocation de risque d’environ 70/30, et non pas 50/50.

Un portefeuille qui égalise la répartition du risque à 50/50 sera plus proche de 35 % d’actions et 65 % d’obligations. Dans ce type de portefeuille, le risque est égalisé, mais les rendements seront faibles. La stratégie de parité des risques vise à résoudre ce problème en exploitant les obligations, éventuellement par le biais de contrats à terme sur obligations, afin de créer une parité en termes de volatilité entre les revenus fixes et les actions du portefeuille. 

 

Gestion d’un portefeuille avec parité de risque

La stratégie de parité des risques pour la gestion de portefeuille ne convient pas à tout le monde, car elle peut exiger une gestion intensive. Les investisseurs moins autonomes préféreront envisager un type de stratégie différent. D’autres stratégies de protection du portefeuille sont décrites dans l’infographie jointe.

Les fonds d’un portefeuille à parité de risque sont répartis entre des catégories d’actifs plus variées, notamment l’immobilier, les produits de base, les actifs réels, les titres liés au crédit et les obligations protégées contre l’inflation, ainsi que les obligations d’État et les actions traditionnelles.

L’effet de levier requis pour un portefeuille à parité de risque pourrait générer des conséquences négatives, si la gestion n’est pas bonne. Une surveillance continue devient donc essentielle.

Cependant, certains considèrent les portefeuilles à parité de risque comme une approche relativement passive de l’investissement, dans la mesure où l’investisseur n’a pas à se prononcer sur le comportement futur des marchés. 

Diversification alternative

Les stratégies de parité des risques pour les portefeuilles d’investissement et les fonds d’investissement permettent une diversification alternative. Vous pouvez comprendre ce dont il s’agit dans la courte vidéo jointe. En effet, les gestionnaires de portefeuille et de fonds ne se limitent pas à la sélection d’actions et d’obligations, mais peuvent utiliser n’importe quelle association d’actifs pour atteindre l’équilibre souhaité. Le niveau optimal de risque cible sert de base pour la prise de décisions d’investissement. L’effet de levier est utilisé pour pondérer le risque afin qu’il soit équilibré entre toutes les classes d’actifs figurant dans le portefeuille.