Sélectionner une page

Garry Kasparov est considéré comme le plus grand joueur d’échecs de l’histoire. Son palmarès est celui d’un homme qui a consacré du temps et de l’énergie à apprendre le jeu et à en devenir un maître. Son record d’échecs de 2851 points a été le plus élevé enregistré jusqu’en 2013, tandis que sa séquence de 15 victoires consécutives en tournoi professionnel est toujours invaincue.

Les réalisations de Kasparov sur l’échiquier ont inspiré de nombreuses personnes dans le monde et ont élevé le jeu à un niveau qui requiert intellect et logique. Cependant, son habileté à jouer aux échecs qui lui a valu la reconnaissance internationale, est inspirante dans d’autres domaines de la vie, y compris le trading et les investissements.

En juin 1999, Kasparov a joué contre une équipe de quatre grands maîtres (collectivement connue sous le nom de World Team) dans une partie qui a duré quatre mois. De son propre aveu, le meilleur joueur du monde a dépensé beaucoup d’énergie dans cette partie, et bien qu’il ait triomphé de l’adversaire, il n’a pu le faire que grâce à une profonde compréhension de la stratégie.

Kasparov a comparé le jeu d’échecs à la réalisation d’un tableau, une analogie qui peut s’appliquer au monde des finances. Bien que de nombreux joueurs ne peignent pas des chefs-d’œuvre lorsqu’ils se lancent dans une partie, ce sont souvent les œuvres d’art simples qui ont tendance à se démarquer. Dans le monde de l’investissement, la simplicité est la clé.

Sur les marchés financiers, des milliers de traders se font concurrence, chaque individu essayant de prendre le dessus et d’assurer de bons rendements. De nombreux traders embrassent cet aspect global, qui a ses avantages et ses inconvénients. Quoi qu’il en soit, les meilleurs traders sont souvent ceux, comme Kasparov, qui comprennent profondément la stratégie.

Comme aux échecs, le résultat d’une opération est imprévisible. Dans les deux cas, les actions du joueur (ou du trader) peuvent entraîner des conséquences indépendantes de sa volonté. Connaître les règles et les bases n’est pas suffisant pour garantir le succès. Cependant, en jouant aux échecs, les individus peuvent apprendre quelques leçons qui se traduisent bien dans le domaine de l’investissement.

Thibaut de Roux, un ancien cadre supérieur bancaire avec plus de 30 ans d’expérience en gestion et en technique sur les marchés financiers internationaux, fait partie de ceux qui apprécient le rôle que les échecs peuvent jouer dans la préparation d’un individu aux transactions sur les marchés mondiaux.

Attendez-vous à l’inattendu.

Alors que les succès remportés dans le trading international incitent certains à s’impliquer, beaucoup d’autres s’abstiennent d’essayer par crainte d’échouer et de perdre de l’argent. De plus, certaines personnes commencent à « boursicoter » sans se préparer à des résultats négatifs, ce qu’on apprend en jouant aux échecs. Le jeu permet au joueur de réfléchir aux différentes stratégies qui peuvent contrer un seul coup. Dans le monde réel, se préparer à des scénarios inattendus — tels que la politique et les calamités naturelles — peut permettre à un individu de ne pas paniquer lorsque les choses prennent une tournure inattendue, mais de plutôt prendre le temps d’analyser chaque situation de manière stratégique.

Les pertes précoces ne sont pas nécessairement une fatalité

Les joueurs matures et expérimentés laissent rarement quoi que ce soit les toucher, même lorsqu’ils perdent la reine sur l’échiquier. C’est parce que leur pensée est plus globale, et alors que le roi est toujours en jeu, il reste toujours un coup à jouer. C’est une leçon cruciale pour les traders, qui les aide à rester focalisés sur l’objectif global et à ne pas se laisser émouvoir par des pertes précoces. Le fait de pouvoir compter sur la stratégie dans le trading permet aux individus d’anticiper plusieurs étapes et de calculer comment faire le moins d’erreurs.

Apprendre de nos erreurs

Nous ferons fatalement des erreurs, que ce soit sur l’échiquier ou en bourse. Cependant, le jeu d’échecs peut aider à apprendre de ces erreurs. Les échecs cultivent la pensée logique, ce qui est utile lorsque la motivation pour aller plus loin en bourse se présente. Lorsqu’un trader réfléchit logiquement, il est moins vulnérable à la chance, au hasard et à la cupidité, préférant plutôt réfléchir à ses mouvements et prendre des décisions judicieuses.

Les traders qui réussissent sur le marché vivent selon trois termes : objectif, stratégie et tactique. Si le but est de gagner de l’argent, la stratégie est le « comment » et les tactiques sont les actions spécifiques qui mènent au résultat souhaité.