Sélectionner une page

Le financement par capital-risque est une source populaire de financement pour les startups et les entreprises qui ne sont peut-être pas admissibles à des financements plus traditionnels. De plus, les entrepreneurs qui recherchent une croissance rapide et (espérons-le) une issue lucrative sont également attirés vers ce type d’investissement. Cependant, malgré toute sa popularité, le capital-risque est souvent symbolisé par une terminologie technique, des termes de marketing et des définitions en constante évolution. Pour un entrepreneur novice ou même vétéran, naviguer dans le monde du capital-risque peut sembler rapidement obscur.

Pendant longtemps, le fonctionnement interne du capital-risque a semblé hors de portée pour les non initiés. En tout cas jusqu’à la sortie de Secrets of Sand Hill Road, un livre écrit par Scott Kupor. Kupor a derrière lui des années d’expérience dans l’industrie, étant l’un des premiers employés d’Andreessen Horowitz, la célèbre société de capital-risque qui a gagné ses galons en investissant dans des petits miracles comme Airbnb, Facebook, Instagram, Zynga et Lyft, alors qu’elles étaient encore de petites startups anonymes. Grâce à son succès en matière d’investissement, Andreessen Horowitz a gagné le respect des sociétés de capital-risque de Sand Hill Road (avenue sur laquelle de nombreuses sociétés de capital-risque de premier plan ont leurs bureaux) et au-delà.

Secrets of Sand Hill Road a obtenu des critiques positives sur la démarche de l’auteur de donner un aperçu détaillé du capital-risque. Les informations partagées conviennent aux personnes curieuses d’investir, ainsi qu’aux investisseurs en capital-risque, fondateurs et investisseurs. Thibaut de Roux, ancien cadre dirigeant des marchés pour HSBC Bank, fait partie de l’écosystème des fintechs en tant qu’investisseur, conseiller et administrateur.

Les promesses faites aux investisseurs

Même si les capital-risqueurs investissent leur propre argent dans les fonds, ils utilisent cependant également les ressources d’autrui. Ces parties externes sont de grands investisseurs agissant par leur intermédiaire parce qu’ils recherchent des rendements exceptionnels. L’argent que les investisseurs en capital-risque reçoivent s’accompagne généralement d’attentes et de conditions, y compris sur les délais de restitution du capital et les domaines dans lesquels les sociétés de capital-risque peuvent investir.

Pour un entrepreneur à la recherche d’un fonds de capital-risque désireux d’investir dans son idée, il est essentiel de comprendre les nuances. Il s’agit notamment du capital disponible, de l’âge du fonds, de ses antécédents et des domaines d’investissement visés par le fonds.

L’âge d’un fonds est un facteur important

La durée de vie du fonds peut avoir une incidence sur de nombreux facteurs, notamment le type de relation qu’un entrepreneur entretient avec une société de capital-risque. Par exemple, les startups qui reçoivent des investissements au démarrage du fonds peuvent potentiellement bénéficier d’un délai plus long avant de restituer le capital aux investisseurs. Cela peut se traduire par moins de pression de la part de l’entreprise ce capital-risque pour une croissance exponentielle, permettant à la startup de profiter d’une évolution progressive et naturelle.

Une entreprise qui reçoit des fonds d’investissement vers la fin de la vie d’un fonds peut se retrouver avec un délai plus court pour obtenir des résultats. La pression pour arriver rapidement sur le marché peut mettre à rude épreuve la relation entre l’entreprise et le capital-risqueur.

Comprendre les conditions d’investissement

Certains fondateurs sont restreints par la valeur de leur entreprise et craignent de distribuer trop de fonds propres. Selon Kupor, ce sont des préoccupations répandues, mais le plus important pour un entrepreneur ce sont les termes de l’investissement. La feuille de termes explique les détails de l’investissement et c’est un domaine où les investisseurs en capital-risque ont un avantage sur les entreprises candidates, car ils ont plus d’expérience dans la structuration de l’accord. Pour les entrepreneurs, Kupor conseille d’aller au-delà de la valorisation et d’encourager la discussion sur la feuille de termes proposée à l’entreprise.

L’expérience de l’auteur est inestimable pour donner vie à la proposition principale du livre : découvrir les secrets du capital-risque. Son point de vue est également essentiel pour aider les lecteurs à en savoir plus sur le processus et ses implications. Kupor a conscience que lorsque les gens seront mieux éduqués et informés sur ce qu’est le capital-risque, de meilleurs résultats seront obtenus pour les individus et les organisations. Étant donné le choix posé entre faire affaire avec un professionnel ou quelqu’un qui a peu de connaissances de l’industrie, beaucoup conviendraient que le premier choix est le meilleur.